En vrac et contre tous

← Retour au journal

mars 2017

Perdu

Trop à dire. Par où commencer? Mes idées se bousculent et s'emmêlent. Sitôt une prend forme, sitôt une autre vient la brouiller. Épuisé, mes oreilles bourdonnent. Mon coeur palpite, maintenant elles sifflent. Il fait froid, mon pull est sur le lit. Rien ne presse, tout peut attendre. Rien n'a de sens, rien n'est pour moi. Moi... Moi je ne suis rien, je n'ai personne, je n'aime personne, je ne veux personne. J'ai voulu. J'ai aimé. J'ai eu. J'ai perdu. Jamais plus! Ma chambre me suffit. Des mois que je ne la quitte presque plus. Que pour le boulot et ces responsabilités de (...)

Triste

Encore mal à la tête... Mes mains qui tremblent au-dessus du clavier. Nausée, sueurs... Je n'ai presque pas mangé depuis, depuis... je sais plus. Je n'ai pas écrit à M non plus. Elle aurait demandé pour qu'on se voit. Hier c'était impossible: un engagement. Ce soir ce sera impossible: autre engagement. J'aimerais mieux rester chez moi, bien caché, dans ma chambre. Je suis fatigué, épuisé, rompu, perdu... Mais j'ai pas le choix, il me faut continuer de faire semblant, prétendre que j'en suis, moi aussi. Au moins ces engagements me sauvent de M. Pas envie de revoir M. Et puis (...)

Riennéant

Assis dans la pénombre, ma chambre est toujours aussi froide. Pas de travail aujourd'hui. Congé "forcé", congé orchestré par mon esprit malin. Je pourrais travailler quand même, je devrais. J'ai accepté un truc que j'aurais pas du. J'ignore pourquoi. Pourquoi on a confiance en moi. Je devrais m'y mettre. Je m'y mettrai pas, pas tout de suite. Plus (trop?) tard, je ferai. Quand le temps viendra à manquer, quand la "pression" sera là. Quand j'aurai pas le choix. Parce qu'un jour ou l'autre il faut céder, il faut sauver la face. Parce que sans la face, tout s'écroule. Si tout (...)

Cerbère

Suis sorti finalement. Trois fois plutôt qu'une. Parce qu'elle me l'a demandé. Parce qu'elle m'a énervé. Parce qu'il fallait manger. Z'ont toujours faim. Pas étonnant que ça me coûte une fortune en papier hygiénique... avec tout ce qu'ils mangent! Ces estomacs sans fond sont leur seul point commun. Ha non, ils savent aussi m'énerver. Grave. Chacun à sa façon. Je pense qu'on m'a pris de l'argent. Environ 90 euros. C'est à peu près certain. Impossible à prouver. Imbécile, j'aurais du me méfier. Elle est venue me parler. J'ai pas su la repousser. J'aurais du? J'avais réglé (...)

Sorties

Zéro circulation, chaussée sèche et dégagée, soleil radieux de mars. Quinze minutes et j'y étais. Ignoré, le commis à l'entrée qui souhaite la bienvenue comme les vieux prient dans les lieux de culte: sans conviction. Trouver le truc, sans aide, surtout éviter les gens, leurs gentillesses hypocrites. Trouvé! Merde, une dame: "Tout va bien monsieur? Pas besoin d'aide?" Jouer le jeu: "Je crois que c'est bon, mais puisque vous y êtes, ce truc est bien compatible avec cette autre truc?" - "Tout est Bluetooth, monsieur, je vous souhaite une bonne journée" - "...." Vite, payer et (...)

Duel

Enfin! Elle est partie, elle a compris! Pas tout à fait, mais bon... Ses raisons sont les seules qui comptent, la seule vérité. Je la déprime, je lui fait peur, je la dégoute. Si ça peut la préserver, je vivrai avec ça. Elle s'imagine que j'en suis fier. Que je m'en vante. Le crie sur les toits. Pourtant... J'ai pas de tattoos disant "FTW", pas de croix gammée, rien de ce genre. J'ai un côté sombre, oui. Nous en avons tous. Même ceux qui se contentent de "gentiment" se payer la tête des autres, même ceux qui sourient en te disant "ta gueule, je ne veux rien entendre de toi". Je (...)

Hyper

Sensible. Un peu. Beaucoup. Passionnément. À la folie. Hyper! Voilà. Hyper!sensible. Hypersensible! Hypersensibilité: .n.f. Sensibilité excessive. Sensibilité: n.f. +Propriété d'un être vivant ou d'un organe de réagir aux modifications du milieu. +Caractère d'une personne qui éprouve facilement des sentiments. +Capacité à réagir aux modifications mineures du milieu. Excessif/excessive: adj. +Qui dépasse la juste mesure; qui est trop grand, trop fort, trop important, etc. +Qui pousse tout à l'excès, qui est incapable de se modérer. Ça explique. J'en jouis. J'en (...)

Lumineux

"Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité" - Carl Gustav Jung Heure avancée de l'est, enfin! Une heure de sommeil perdue, en théorie. Tant d'heures d'ensoleillement de gagnées! C'est pas aujourd'hui, à 15 degrés sous zéro et des vents de 25 km/h, que j'en ai profité. Surtout avec ce mal de jambes. En forme, je serais sorti, au moins un peu, pour célébrer le retour de la lumière. Mais les températures douces vont bientôt s'installer pour de bon. Avec elles, je sortirai. Je retrouverai cette énergie qui m'a cruellement (...)

Fatigué

L'heure avancée de l'est, enfin. L'augmentation des heures d'ensoleillement va s'emballer sous peu. Les effets bénéfiques, sur mon système, vont bientôt se faire sentir. On en était loin aujourd'hui! Les lundis sont toujours longs pour moi. J'étais au boulot à 8 h, j'ai remis les pieds chez moi à 21 h 30. En plus, j'ignore si c'est à cause du changement d'heure, il ne s'agit que d'une petite heure après tout, mais j'ai eu droit à un mal de bloc lancinant dès mon réveil et jusqu'aux environs de 17 h. Pénible début de semaine! J'écris ceci de ma chambre, elle est encore (...)

Puant

Maudit câlice! Comment j'ai pu faire pour me tromper? Et deux fois plutôt qu'une! J'avais pourtant pris la peine de regarder avant de les prendre sur les tablettes: "Glacier" et "Fraîcheur active"... Misère... Ça fait presque 40 ans que je ne porte que l'odeur "originale" (je ne lui connais pas d'autres noms)... Non seulement ça! Je me suis aussi trompé en achetant de l'assouplissant à textile en pensant que c'était du savon à linge (détergent?)!!!! Violette-lavande-agrume... méchant mélange... Bon, je vais acheter du détergent dès que je passe par un magasin, mais je ne vais (...)

Pervers

J'ai pas profité de ma journée de congé pour travailler sur mon "contrat". J'en avais pas envie. De toute façon j'avais oublié le document au bureau et il m'était impossible d'aller le récupérer. J'ai pas profité de la tempête de neige pour aller faire de la photo. Il en est tombé plus de 35 cm, ça aurait été tout beau, tout blanc; mais il a continué de neiger et venter, beaucoup, toute la journée. J'avais pas envie de poudrerie dans le visage. Puis j'ai trop mal aux jambes pour marcher dans autant de neige. J'ai plutôt laisser la lumière entrer dans ma chambre, puis je me (...)

Vain

Préambule Les plus grandes leçons de vie ne sont pas nécessairement les plus longues, ni les plus complexes. Mon père, qui s'était fait une culture générale des plus impressionnantes sans aller à l'école et qui pouvait discourir sur à peu près n'importe quel sujet sans rater son coup, était, paradoxalement, un homme de peu de mots. Si bien que c'est sans en prononcer un seul qu'il m'a servi une des leçons les plus précieuses qui soient, leçon que j'applique régulièrement. Bras de fer Arrivés à l'adolescence, les jeunes hommes sentent le besoin de se mesurer à leur père. (...)

Voilà !

Longue semaine qui vient de se terminer. Beaucoup de choses à faire, beaucoup d'adaptation, des décisions (certaines plus difficiles que d'autres) à prendre, des émotions variées. Je suis content de m'être enfin mis à la lecture de Lolita. Quelle belle surprise que ce roman! Tout le contraire de ce à quoi je m'attendais. Je m'étais préparé pour une longue et sombre torture, alors que c'est brillant et dynamique. J'ai terminé la première partie du roman un peu plus tôt aujourd'hui (je m'attaquerai à la deuxième partie tout de suite après avoir publié) et je comprends (...)

Peinard

Petit weekend (presque) sans histoire. Vendredi soir relaxe, lecture, vin, encens... Premiers échanges aussi avec une dame, photographe de son métier. Comme moi, en quête de l'âme soeur. Charmante, sympathique, dynamique dans nos échanges. Je suis incertain... d'un côté, j'ai envie de faire sa connaissance parce qu'elle m'a semblé vraiment différente de toutes les dames avec qui j'ai eu le privilège de discuter en 10 ans de célibat; d'un autre côté, sa façon de dire qu'elle "travaille pour voyager" et l'énumération qu'elle a faite de ses possessions matérielles m'ont laissé (...)

Ébranlé

Lent début de semaine, je n'ai travaillé que de 8h00 à 20h30; court lundi à comparer à mes lundis habituels. Beaucoup d'émotions par contre, mon petit coeur a été bousculé aujourd'hui. À commencer par cette chère amie qui semble s'enliser dans une histoire tordue à laquelle elle aurait dû mettre fin il y a longtemps. Ça fait des mois que je lui ai conseillé d'arrêter; des mois que je crains qu'elle ne se prenne dans un engrenage qu'elle ne soupçonne pas, qu'elle ne veut pas soupçonner. Depuis quand les femmes écoutent-elles les conseils (très avisés) qu'on leur donne? (...)

Déchiré

Une autre journée marquée par les émotions. Encore les femmes de ma vie qui m'en font voir de toutes les couleurs. Mélange de tristesse et de rage devant la première qui s'enlise dans une dépendance néfaste. C'est tellement insupportable d'assister à sa rechute sans pouvoir intervenir. Peu importe ce que je dis, elle interprète tout de façon à nourrir son addiction. Tout est rationalisé en fonction de sa servitude. Même quand elle verbalise haut et fort son calvaire, elle finit par essayer de me convaincre que c'est de sa faute de toute façon, ou qu'elle n'a que ce qu'elle (...)

Frustrations

Quand je me suis couché hier soir, c'était avec la ferme intention de commencer ce foutu contrat que j'ai accepté de faire. Puis, dès mon réveil j'ai été pris dans une conversation ne menant nulle part; conversation qui a heureusement été interrompue par une alerte de mon calendrier électronique. Malheureusement, cette alerte m'annonçait une réunion, dans 15 minutes, que j'avais complètement oubliée! Douche rapide, réunion trop longue, perturbée par des sms que l'expéditeur voulait hilarants mais qui n'ont réussi qu'à me mettre en rogne. Sorti de réunion, je fais un (...)

Nauséeux

Tellement pas envie d'écrire. Je sais qu'il le faudrait. Un journal comme celui-ci peut servir à immortaliser des moments heureux. Un journal peut aussi aider à exorciser des soirées comme je viens de passer. Je m'en fais peut-être pour rien. Mais je n'ai plus de nouvelles de ma vahiné. Nous somme pourtant allés luncher... puis en après-midi j'avais réussi à lui soutirer une précision, j'avais réussi à lui faire confirmer mon impression. Je croyais bien avoir compris, mais je lui ai dit que c'était bon qu'elle me le confirme. Puis, en début de soirée, alors qu'elle semblait (...)

T.G.I.F.

La semaine est enfin finie! Elle a été longue et fertile en émotions. Au moins la journée a bien commencé sur un texto de ma vahiné: "sorry, I fell asleep early". Cinq mots en apparence banals, mais tellement apaisants! Au moins, cette fois, je n'ai pas gaffé, pas encore... Elle m'a peu parlé de la journée. Ça tombait bien, j'en avais plein les bras au boulot, de longues traductions tout en me tapant le collègue qui se marie en mai et qui n'en finit plus de tout raconter aux autres, dans le moindre détail... la couleur des nappes, le papier des invitations, la disposition des (...)

Sambati

Petit samedi. Je me suis levé vers 7h30, puis j'ai flâné jusqu'au bénévolat. Ça a encore été plaisant, la conversation française de mon Chinois s'améliore lentement, mais sûrement. Il est vraiment trop sympathique; je dis ça parce qu'il est extrêmement rare que je m'entende bien avec un homme; habituellement ils m'ennuient vite et grave. J'ai croisé la "femme au foulard" au détour d'un corridor, je lui ai parlé pour la toute première fois: de plates excuses de l'avoir presqu'heurtée. Elle n'a rien dit, mais j'ai eu droit à un sourire vraiment très charmant avant qu'elle (...)

Mariage

J'ai dû m'y reprendre à 3 fois pour écrire le titre sans erreur... Vous dites Herr Doktor??? Bien que je l'aie fait une fois (les circonstances étaient particulières), je ne suis pas du genre à me marier. Ce n'est pas une question de manque d'amour, de crainte de l'engagement ou quoique ce soit du genre. Je n'ai pas besoin d'un mariage pour aimer, m'engager, protéger, choyer, pourvoir, etc... Je n'aurais jamais épousé la femme que j'ai le plus et le mieux aimée au monde (je ne parle malheureusement pas de la mère de mes enfants); parce qu'elle n'était pas du genre non plus à se (...)

Mort de rire...

"Bonne nuit. Je t'écris demain, dès que j'ouvre les yeux, comme d'habitude..." Le lendemain: criquets... criquets... criquets... C'est bien la même qui me demandait récemment: "Pourquoi les gens te disent 'on s'écrit plus tard' puis te laissent en plan?" Me souviens plus ce que je lui ai répondu. Par contre, je me souviens qu'en lisant "dès que j'ouvre les yeux" je savais que ce serait pas le cas. Bah... il y a des circonstances atténuantes, bien sûr. Il y a toujours des circonstances atténuantes. (...)